1902 > History

Photo of RCA, circa the 1890s.
Artillerie de garnison et côtière

En 1871, l’Artillerie canadienne comprenait l’artillerie de campagne et l’artillerie de garnison. Celles-ci ont assumé la responsabilité de la défense côtière, de l’artillerie de garnison et l’artillerie de siège.

Le ministère de la Milice a permis d’établir la Royal Canadian Garrison Artillery (RCGA) en 1893. Des concours d’artillerie se sont avérés un répit bienvenu de l’entraînement de la milice et des tours de garde. Des artilleurs ont concouru pour des postes au sein d’équipes représentant le Canada en Angleterre.

En 1924, la RCGA a laissé tomber le mot « garrison » de son titre. Les batteries sont devenues celles de l’Artillerie royale canadienne. Durant les deux guerres mondiales, il a incombé à l’artillerie de garnison de rester derrière pour défendre le Canada.

La défense côtière a pris une plus grande importance durant la Deuxième Guerre mondiale. La guerre sous-marine et aérienne est devenue une menace réelle. Tous les canons dont on disposait ont été mis en service, même les vieux canons de 6 livres de la fin du XIXe siècle.

 

La Rébellion du Nord Ouest 1885

La rébellion opposait les peuples Métis et des Premières Nations au gouvernement du Canada. Les Métis et les Premières Nations ont invité Louis Riel à les diriger.

Les hostilités ont commencé en mars 1885. Une bande de Métis menée par Gabriel Dumont a affronté la Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest à Duck Lake. Les Batteries A et B ont été appelées et, bientôt, les artilleurs étaient en mouvement vers l’ouest. En avril 1885, les deux batteries avaient rejoint les forces du major général Middleton.

La Batterie A a pris à partie les forces de Riel à Fish Creek et à Batoche. La force de campagne de l’Alberta, sous les ordres du major‐général T. B. Strange, a combattu les Métis à la Butte aux Français.

La Bataille de Batoche (du 9 au 12 mai 1885) a entraîné la défaite des Métis et des Premières Nations. Le gouvernement du Canada a exécuté Louis Riel pour trahison. La rébellion et l’exécution de Louis Riel demeurent des sujets controversés.

Photo of RCA, 1900.

La guerre d’Afrique du Sud 1899-1902

La guerre a éclaté en Afrique du Sud entre les Britanniques et les Boers en 1899. Le Canada une force de volontaires pour aider les Britanniques. Parmi les volontaires, on comptait les trois batteries de l’Artillerie de campagne – soit les Batteries C, D et E.

La Batterie C a aidé à relever la garnison du colonel Robert Baden-Powell qui était assiégée à Mafeking. La Batterie D a aidé à sauver des canons de 12 livres durant la bataille de Leliefontein. La Batterie E a aidé à la libération de Douglas sur la rivière Vaal.

Les Boers avaient changé la façon dont les Britanniques déployaient l’artillerie sur le champ de bataille. Ils ne s’attendaient plus à ce qu’un adversaire engage des duels à découvert. Les Boers utilisaient la dissimulation, le tir à longue portée et le tir de harcèlement à leur avantage.

En décembre 1900, les trois batteries d’artillerie du Canada avaient quitté l’Afrique du Sud. Certains Canadiens sont restés jusqu’à la fin de la guerre. Les Boers se sont rendus le 31 mai 1902. Le Canada a perdu au total 270 soldats durant la guerre d’Afrique du Sud.

RCA uniform, circa the 1900s.